Acides nucléiques

0
113

I- Introduction, définition :

Isolés initialement du noyau des cellules. Les acides nucléiques sont des substances présentes, non seulement dans le noyau mais aussi dans le cytoplasme des cellules.

Du point de vue chimique les acides nucléiques sont des acides faibles.

Il existe 2 types d’acides nucléiques: L’ADN et L’ARN

Ce sont de longues molécules formées par la répétition d’une sous unité appelée nucléotide.

II- Structure de l’ADN et de L’ARN :

L’ADN est une molécule d’une grande importance biologique car elle est le support de l’information génétique. L’information génétique qu’elle contient est transmise à la descendance donc elle est le principale véhicule du phénomène de l’hérédité.

L’ADN est localisé principalement dans le noyau, cependant il existe un ADN dans le cytoplasme c’est l’ADN mitochondrial responsable de l’hérédité mitochondriale ou maternelle.

L’ARN est localisé essentiellement dans le cytoplasme, mais il existe aussi dans le noyau.

L’ADN et l’ARN sont formés par la répétition de sous unités appelées nucléotides.

Chaque nucléotide est constitué à son tour de 3 parties :

  • Une base azotée
  • Un sucre ou ose à cinq carbones ribose ou désoxyribose
  • Un groupement phosphate

Les groupements phosphates et les molécules d’oses qui composent les acides nucléiques sont identiques et jouent un rôle structurale par contre les bases peuvent être de 4 types et recèlent l’information génétique.

Les nucléotides ont des fonctions variées et importantes, ce sont :

  • Des composés à « haut potentiel énergétique » dont dépendent l’activation de molécules,
  • Des composés structuraux de coenzymes,
  • Des seconds messagers intracellulaires de signaux et des médiateurs extracellulaires,
  • Des régulateurs d’activité de protéines.

1- Les bases azotées :

Ce sont des composés essentiels des acides nucléiques. Il s’agit de molécules aromatiques dont le noyau est soit une purine soit une pyrimidine.

a- Les bases puriques :

Dérivent du noyau purique, qui est un noyau aromatique à 9 atomes 5C et 4N et résultent de la substitution des atomes d’hydrogène de l’hétérocycle par des radicaux hydroxyles, amines ou méthyles.

b- Les bases pyrimidiques :

Dérivent du noyau pyrimidine qui est un noyau aromatique à 6 atomes 4C et 2N et résultent de la substitution des atomes d’hydrogène de l’hétérocycle par des substituants hydroxyles amines ou méthyles.

c- Les propriétés physicochimiques des bases puriques et pyrimidiques :

Le caractère aromatique des bases puriques et pyrimidiques leur confère :
– Une résistance à l’oxydation
– Une absorption caractéristique dans l’UV (identification et dosage)
– La présence de substituants hydroxyles et amines permet aux bases puriques et pyrimidiques de se présenter sous plusieurs formes tautomèriques :

  • La forme céto ou lactame et la forme enol ou lactime. A PH physiologique c’est la forme céto qui prédomine.
  • La forme amine et la forme imine pour le groupement aminé.

La tautomérie est la transformation d’un groupement fonctionnel en un autre groupement par :
– déplacement simultané d’un atome d’hydrogéne et
– d’un doublet d’électron issu d’une double liaison adjacente.

2- Les oses :

Ce sont des pentoses sous forme furanique qu’on retrouve dans les nucléotides des acides nucléiques. Le beta D (-) ribose et le beta D(-) 2 désoxyribose.

Les numéros des atomes de carbone des pentoses sont affectés du signe prime pour les différencier des atomes des bases.

/Users/adlane/Downloads/m%C3%A9decine/1%C3%A8re ann%C3%A9e/G%C3%A9n%C3%A9tique/Constantine/2/media/image10.jpeg
β D (-) ribofuranose
/Users/adlane/Downloads/m%C3%A9decine/1%C3%A8re ann%C3%A9e/G%C3%A9n%C3%A9tique/Constantine/2/media/image9.jpeg
β D (-) 2desoxyribofuranose

3- L’acide phosphorique :

H-0\
H-0-P=0
H-0/
Acide phosphorique

4- Les nucleosides :

Un nucléoside résulte de la combinaison covalente d’un ose et d’un sucre par une liaison beta N glycosidique. Cette liaison osidique unit le carbone 1′ de l’ose avec l’azote numéro 9 des bases puriques et l’azote numéro 1 des bases pyrimidiques.


– Les ribonucléosides

– Les désoxyribonucléosides :

5- Les nucléotides :

Ce sont des esters phosphoriques des nucléosides, le groupement phosphoryle peut se fixer sur un OH libre de l’ose.

Les ribonucléosides peuvent être phosphorylés en 2’,3’ et 5’ .de plus il peut y exister des nucléotides cycliques. Lorsque la molécule d’acide phosphorique estérifie 2 fonctions hydroxyles de l’ose elle donnent des esters cycliques en 2’,3’ ou en 3’,5’.

Les désoxyribonucléosides ne peuvent être phosphorylés qu’en 3’ et en 5’ puisque l’atome de carbone 2’ ne porte pas d’OH et il ne peut y exister qu’un seul ester cyclique en 3’,5’.

Adenosine 5′-monophosphate (Adenylate. AMP)
Guanosine 5′-monophosphate (Guanylate. GMP)
Cytidine 5′-monophosphate (Cytidylate. CMP)
Uridine S’-monophosphate (Uridylate. UMP)


6- Structure d’un polynucléotide :

Un polynucléotide est constitué de plusieurs nucléotides ou désoxyribonucléotides unis par des groupements phosphates de façon spécifique, donc c’est un polymère de nucléotides. L’hydroxyle en 3’ de la partie osidique du premier nucléotide est uni à l’hydroxyle en 5’ de l’ose du nucléotide adjacent par un pont phosphodiester.

Cette structure peut être schématiquement

pApGpCpApT = AGCAT

Convention de lecture d`un polynucléotide :
Par convention on lit toujours un polynucléotide dans le sens 5`p vers 3` OH libre.

7- Structure de l’ADN :



Liaisons hydrogènes des bases :

Dans l’ADN :
– L’ose: désoxyribose
– Les bases: A,G,C et T
– Deux chaines de nucléotides :
Une molécule de DNA est habituellement formée de 2 chaines ou 2 brins de polynucléotides.

a- Les caractéristiques de ces 2 chaînes :

Elles sont dites

– Hélicoïdales :

Les 2 chaines de DNA présentent dans l’espace une configuration hélicoïdale .Elles s’enroulent autour d’un axe central imaginaire en formant une double hélice de 2 nm de diamètre .Le pas de l’hélice fait 3.4nm et contient 10 paires de nucledtides.la distance séparant 2 nucléotides est de 0.34 nm.

– Antiparallèles :

Signifie que les deux brins sont parallèles mais dans des directions opposées .Pour un brin la direction est 5’->3 de haut en bas, pour le deuxième brin la direction est 5 ’-»3’ de bas en haut.

– Complémentaires :

La règle de complémentarité est la suivante :
En face de A en a un T et en lace de G cm a un C.
Cette règle de complémentarité obéit à des raison stériques ou de place (en face d’une base purique cm a une base pyrimidique, et à des raison de liaison d’hydrogène : l’adénine est unie a la thymine par deux liaisons hydrogènes et la cytosine est unie a la guanine par trois liaisons hydrogènes.

– Dénaturation du DNA :

Si cm chauffe le DNA il se produit une rupture des liaisons hydrogènes entre les bases la double hélice se défait les 2 brins se séparent an dit que le DNA est dénaturé. Cette dénaturation est réversible L’AD N peut également être dénaturé en milieu faiblement alcalin.

■ Règfe de Chargaff
A=T et G=C ce qui est d’une très grande importance dans la structure secondaire de l’ADN A+G = C+T
A+T ≠ G+C

9- Structure de l’ARN :

  • Ose : Ribose
  • Base : A U.G. C
  • Une seule chaine
  • Le déchiffrage du code gpnétique contenu dans une molécule d’ADN passe par la formation d’une molécule d’ARN.

L’ARN est synthétisé au cours d’un processus complexe qu’cm appelle la transcription L’acide ribanucléique est un polymère de ribonucleotides pratiques ou pyrimidiques liés entre eux par des ponts 3’,5’ phosphodiesters, analogpes à ceux de l’ADN. L’ARN natif existe sous forme d’une molécule monobrin, l’unique brin d’ARN est capable de se replier sur lui même en une épingle à cheveux.

■ Il existe plusieurs types (TARN:

→ Les ARN codants:

  • L’ARNm :

– Sa séquence est complémentaire à l’un des 2 brins de la molécule d’ADN
– il contient l’information génétique pour la biosynthèse d’une protéine.
– possède des séquences d’initiation de la traduction AUG ou GUG et des séquences annonçant la fin de la traduction :UAA,UAG,UGA.

→ ARN non codant:

  • ARN ribosomal ,ARN de transfert, SnRNA.
  • micro RNA, si RNA (régulation de gènes).
  • L’ARNr

Les ARN nbosomiaux représentent plus de 80% des ARN cellulaires totaux s’associent à des protéines pour former le ribosome qui est le support de la synthèse des protéines. Les ribosomes sont une association de 2 sous unités : 50S et 30S chez les procaryotes et 60S et 40S chez les eucaiyotes.

Le coefficient de sédimentation S (Svedberg ) est l’unité de mesure de la vitesse de sédimentation.

Le coefficient de sédimentation d’une particule dépend non seulement de sa masse mais aussi de sa forme et de sa rigidité.

Par définition, la constante de sédimentation S, est la vitesse de sédimentation par unité dAccélération (force g). Comme cette constante est faible, on utilise, comme unité, le Svedberg (un Svedberg = 10′13 seconde).

  • LARNt

Permet le transport des acides aminés vers le ribosome lieu de la biosynthèse des protéines :
une seule chaîne de 73 à 93 ribonucléotides son extrémité 3’ se terme par un CCA ou se fixe
LA A et son extrémité initiale est toujours un 5 pG, La boucle de l’anticodon comporte les bases Suivantes :pyr-pyr-X-Y-Z-pur-base variable.

  • Bien que chez les eucaryotes, la majeure partie de P ADN soit présente dans le noyau, une partie de cette ADN est située dans les mitochondries.

L’ADN mitochondrial :

  • L’ADN mt peut être détecté par microscopie à fluorescence, il est situé dans la matrice mitochondriale.
  • La mitochondrie contient 4 à 6 molécules de DNA bicaténaire.
  • L’ADN mt humain, une molécule circulaire qui a été entièrement séquencée,
  • Il contient 16 569 pb
  • Possède 13 séquences qui commence par un codant ATG (méthionine) se termine par un codant stop et sont suffisamment longues pour coder un polypeptide de plus de 50 AA
  • Contrairement à P ADN nucléaire, il est dépourvu d’introns et ne contient pas de longues séquences codantes

Références bibliographiques

  • Biologie moléculaire de Christian Moussard
  • Biologie moléculaire de Simon Beaumont
  • Biochimie Humaine
  • Lehningher
  • Pierre Louisot

Cours du Dr Sifi Karima – Faculté de Constantine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here