Besoins de santé

0
191

DEMANDE DE SOINS :

Se traduit par

Comportement des patients vis-à-vis de l’utilisation des services de santé en cas de BESOIN Ce sont donc des consommateurs de soins (au sens économique)

Ce qui implique un financement (car il n’y a pas de consommation gratuite)

Pour les nécessiteux il existe des institutions (caisse de sécurité sociale, organisations non gouvernementales : ONG, Etat…) qui achètent pour eux des prestations de santé

Donc 2 notions fondamentales :

  • BESOINS de soins
  • DEMANDE de soins

1- BESOINS DE SOINS :

Face à un présumé problème de santé le patient et le médecin peuvent avoir des attitudes différentes vis-à-vis des soins

Pour identifier ces besoins de soins on considère l’hypothèse que le patient ne peut pas « exprimer » convenablement son état de santé

Ces besoins ne peuvent être considérés que médicalement

2- DEMANDE DE SOINS :

Sur le plan économique le patient demande des soins en fonction de ses préférences et du prix

Mais si demande de soins « inélastiaue » (devant un problème de santé on est insensible au prix) la courbe devient verticale

FACTEURS DETERMINANT LA DEMANDE :

Il y a pratiquement toujours un décalage entre besoins réels de santé et demande exprimée par le patient

C’est pourquoi on se base (pour la planification des moyens) sur les besoins de santé perçus médicalement (par les praticiens)

Ces moyens de perception sont les facteurs déterminants de la demande

1- Morbidité :

Provoque la demande et donc la consommation médicale Cette morbidité est souvent déterminée selon le sexe et l’âge (jeunes, personnes âgées et femmes sont les grands utilisateurs des services de santé)

2- Les facteurs économiques :

Les revenus et les prix

Plus les revenus sont élevés et plus la demande de soins peut augmenter

Plus les prix sont bas plus la consommation médicale est élevée (les prix élevés constituent des barrières à la

consommation médicale)

3- Les facteurs psycho-sociologiques :

a- Catégories socio – professionnelles :

Revenus élevés => meilleur niveau de vie => moins de besoins (car moins de problèmes de santé) => consommation moindre (bien qu’une demande superflue peut augmenter)

b- Niveau d’instruction :

Niveau instruction élevé => meilleure attention à santé => moins de besoins (moins de problèmes de santé) => consommation moindre

c- Structure du ménage :

Taille du ménage élevée => (ressources limitées) => consommation moindre

d- Lieu de résidence :

Eloignement des structures de soins entrave consommation (difficultés de déplacement même si besoins et demande sont réels)

e- Modes de vie :

– Alcool, tabac, pollution, industrialisation… favorisent demande, à l’inverse,
– Sport, hygiène de vie… réduisent demande

Cours du Dr Kellil – Faculté de Constantine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here