Bronchite aigue

0
334

I- Définition :

C’est une inflammation aigue des bronches ou des bronchioles terminales, d’origine le plus souvent virale ou viro-bactérienne, d’évolution bénigne

Le stade initial associe souvent une destruction épithéliale avec migration cellulaire provenant des zones péri-lésionnelles, une vasodilatation et une hypersécrétion du mucus sont responsables de la phase catarrhale

II- Clinique :

Apres la phase catarrhale des VAS surviennent des signes de bronchites :

Phase sèche (initiale) :

  • Toux sèche quinteuse pénible, non productive favorisée par des modifications de la température ambiante
  • Douleurs retro sternales a type de brulure
  • Dyspnée d’effort
  • Augmentation de la temperature (38-38,5) oscillante, témoin de la virémie
  • AEG (asthénie, céphalée, myalgie)
  • A l’auscultation : râles ronflants qui peuvent êtres remplacées par des râles sibilants de basse fréquence (dgc différentiel avec l’asthme bronchique)
  • Durée 4-5 J

Phase humide :

  • Durée de 3-4 J
  • Toux ni sèche ni douloureuse
  • Les signes généraux s’amendent
  • La dyspnée disparait
  • La toux devient grasse, ramenant une expectoration sero-muqueuse qui peut devenir muco- purulente en cas de surinfection bactériennes
  • Hémoptysie de petite abondance qui peut parfois apparaître et imposer une fibroscopie si le terrain le permet

III- Évolution :

  • Spontanément résolutive, sans séquelles
  • La toux peut persister plusieurs semaines voit des mois avec l’apparition d’une hyperréactivité bronchique post-viral
  • Surtout chez un tabagique, elle peut déboucher sur un tableau de bronchite chronique

IV- Étiologie :

Virale :

  • Myxovirus
  • Paramyxovirus
  • Cytomégalovirus
  • Adénovirus

Bactérienne :

  • Hemophilus influenzae
  • Streptococcus pneumoniae
  • Chlamydia pneumoniae
  • Mycoplasma pneumoniae
  • Bordetella pertuisis

V- Forme clinique :

Certaines sont plus préoccupantes que d’autres :
– Poussée d’exacerbation d’une bronchite chronique (tableau d’IRA)
– Exacerbation des DDB : risque d’OAP chez l’insuffisant ventriculaire gauche
– Irradiation thoracique pour cancer de voisinage (sein, thyroïde, bronches)

VI- Examens complémentaires :

– FNS : normal, hyperleucocytose (bactérienne), leucopénie (virale)
– ECB de l’expectoration surtout chez l’insuffisant respiratoire
– Radiographie pulmonaire : aspect de poumon sale :

  • Image linéaire en rail
  • Image aréolaire : épaississement des parois bronchique
  • Opacités des lésions micronodulaires prédominant aux bases

Qui traduisent l’inflammation du tissu interstitiel péri-bronchique

– Examens sur terrain particuliers : Rx du sinus, EFR, gazométrie, fibroscopie, bilan immunologique, test a la sueur, TDM)

VII- Traitement :

Traitement symptomatique : trt de la bronchite aigue simple
– Antipyrétique
– Antitussif pour 2-3 J puis remplacé rapidement par les fluidifiants bronchiques et les muco-modificateurs (action anti-inflammatoire et sédatif)

Traitement curatif : (formes compliquées)
– Pénicilline
– Germe atypique : tétracycline, macrolide
– Sur terrain fragilisé : ATBpie énergique (bithérapie)
– Soigner l’exacerbation et le terrain

Traitement préventif :
– Vaccin tous antigrippal tous les ans (automnes)
– Vaccin anti pneumocoque tous les 5ans (printemps)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here