Cestodes Larvaires – Kyste Hydatique

0
740
Structure du kyste hydatique (la larve hydatique)

Cestodes Larvaires

CLASSIFICATION :

Embranchement des Platheiminthes « vers plats »

Kyste Hydatique

1- INTRODUCTION :

Hydatidose ou Maladie hydatique :

Zoonose Cosmopolite due au développement tissulaire accidentel chez l’homme de la larve d’un Taenia Echinocoque (Echinococcus granulosus)

Parasite à l’état adulte de l’intestin grêle des canidés(HD)

Hôte Intermédiaire : Herbivores

L’homme : HI accidentel (impasse parasitaire)

2- ÉPIDÉMIOLOGIE :

A- Répartition Géographique :

Très répandu dans les pays méditerranéens, où il est généralement maintenu grâce à un cycle domestique impliquant chiens et moutons.

L’Algérie est un pays à forte endémicité et la parasitose constitue un problème de santé majeur.

B- Le Parasite :

Agent responsable : Echinococcus granulosus.

Cestode de la famille des téniidés mesure 5 à 8 mm de long.

scolex à 04 ventouses, rostre avec 02 couronnes de crochets, le dernier anneau (2/3 du corps) présente un appareil génital hermaphrodite développé, vit fixé entre les villosités de l’intestin grêle, longévité de 2 à 3 ans.

Structure du kyste hydatique (la larve hydatique)
Sous espèces Répartition géographique Hôte définitif Hôte intermédiaire Développement chez l’homme
E granulosus granulosus Cosmopolite Chien+++
Canidés
Herbivores Sauvages et domestiques +
E granulosus canadensis Canada Grand nord Loup Caribou
Renne
Exceptionnel
E granulosus borealis Amérique du nord; Asie Nord Européen Loup

Chien

Renne Lésions
pulmonaires

Actuellement, on parle de souches au sein de la sous espèce Echinococcus granulosus granulosus

L’homme est réceptif à la souche ovine et la souche camélin

3- Cycle évolutif :

Cycle évolutif d’échinococcus Granulosus / Structure du kyste hydatique

4- Mode de contamination :

  • Contact direct avec le chien
  • Aliments et eau de boisson souillés
  • Professions exposées : bergers, chasseurs…

3- CLINIQUE :

  • Souvent de découverte fortuite.
  • Asymptomatique (50 % des cas)
  • Les manifestations cliniques sont en fonction de la localisation et de la taille des kystes.
  • Les KH peuvent se localiser dans toutes les parties de l’organisme :
  • Le foie est atteint deux fois sur trois
  • les poumons une fois sur quatre.
  • Les atteintes cérébrales, musculaires, rénales, osseuses, cardiaques, et pancréatiques sont plus rares.

A- Hydatidose hépatique :

  • Latence clinique : plusieurs années
  • Hépatomégalie indolore
  • Compression biliaire ou compression vasculaire —-> Ictère ou hypertension portale
  • Fissuration : réactions allergiques
  • Rupture : choc anaphylactique
  • infection : abcès du foie

B- Hydatidose pulmonaire :

✓ Latence clinique moins longue.

✓ toux, dyspnée ou hémoptysie

✓ Complication : rupture dans une bronche (vomique hydatique)

– Eléments d’orientation

  • Anamnèse
  • Signes cliniques
  • Hyper éosinophilie inconstante
  • Bilan hépatique perturbé

4- DIAGNOSTIC :

Le diagnostic du KH est basé sur :

  • Les techniques d’imagerie.
  • La sérologie +++
  • La visualisation directe du parasite (uniquement en cas de vomique ou sur pièces opératoire)

A- Imagerie :

Etablir le diagnostic

Classifications radiologiques : stade évolutif du kyste (du kyste actif fertile au kyste inactif, dégénéré, calcifié).

Juger des complications.

B- Sérologie :

Méthodes quantitatives :

  • Hémmagglutination indirecte
  • Immunofluorescence indirecte
  • Elisa

Sensibilité ++++
Spécificité ++

Méthodes qualitatives :

  • Western blot (bandes 7, 26, 28)
  • Immunoélectrophorèse
  • Electrosynérèse (lal5 arcs)(arc 5)

Spécificité très bonne

Sensibilité insuffisante

Résultat :

Un résultat – ne permet jamais d’exclure une hydatidose.

Un résultat + n’est pas à l’abri des réactions croisées (autres cestodoses larvaires)

5- TRAITEMENT :

A- Chirurgical :

Le seul traitement utilisé pendant des années.

Vidéochirurgie thoracique excellente alternative à la thoracotomie.

B- Médical :

Mébendazole ou Albendazole ?

6- PRÉVENTION :

✓ Abattage des chiens errants

✓ Déparasitage des chiens domestiques

✓ Hygiène des mains (caresses, présence intra domiciliaire des chiens)

✓ Hygiène alimentaire (crudités souillés)

✓ L’établissement d’abattoirs officiels, bien contrôlés

✓ Destruction des viscères d’animaux de boucherie Infestés

✓ Education sanitaire et surveillance des personnes à risque (agriculteurs, bergers, chasseurs…)

Autres

Parasitose Larve Forme
adulte
HI (larve) HD (forme adulte)
Echinococcose
alvéolaire
Multiloculaire
(foie)
Echinococcus
multilocularis
– Rongeur
– L’homme
Renard
Cysticercose Cysticercus
cellulosae
T. solium Porc L’homme (larve aussi)
Cénurose Cénuris cérébralis (Cénure) Multi ceps multiceps – L’homme
– lièvre
chien
Sparganose Larve plérocercoide (sparganum) Spirometra
mansoni
1er : cyclops 2eme : serpent ;

Grenouille + L’homme

– chien
– chat

Cours du Dr S. Ahraou – Faculté de Constantine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here