Coccidioses digestives / Blastocystose – Microsporidiose

0
9900

LES COCCIDIOSES DIGESTIVES

1- Introduction :

Les coccidies ce sont des parasites protozoaires, groupe des (Apicomplexa), se caractérisent par une infestation digestive chez l’hôte définitif, aboutissant à la production d’oocystes libérés dans les fèces. Leur cycle comprend des phases intracellulaires (dans les cellules épithéliales principalement). Les coccidies parasitent les mammifères (et quelques espèces affectent les oiseaux).

2- Classification :

3- Généralités :

– Les coccidies appartiennent à la classe des sporozoaires qui se caractérisent par :
– Vivent toujours parasites des cellules ou tissus de leurs hôtes durant une partie de leur vie ou toutes.
– Sont peu mobiles sauf le stade des gamètes et des sporozoites car dépourvues d’appareil propulseur différenciés.
– Généralement disséminés par les oocystes renfermant les sporozoites.
– Nutrition par osmose.
– Pathogénie par destruction de la cellule hôte.

4- Cycle HD : homme

* Les sporozoites libérés dans la lumière du tube digestif pénètrent dans les cellules épithéliales digestives ,02
types de reproduction peuvent alors s’effectuer :

La reproduction asexuée: elle a lieu dans les entérocytes et aboutit à la formation de mérozoïtes : c’est la
phase Schizogonique.

La reproduction sexuée : elle a lieu dans de nouveaux entérocytes avec:

différenciation sexuelle des mérozoïtes, fécondation de ces derniers pour donner des Oocystes qui seront
libérés dans le milieu extérieur avec les selles : c’est la phase Gamogonique.

*La maturation de l’Oocyste (sporogonie) dans le milieu extérieur aboutira a la formation d’Oocyste sporulé.

5- Cycle général d’une coccidiose :

  • Classilcartion
  • Phylum des Apiconpiexa
  • Sous-embranchement : Apicorrpiexa

Classe des coccidies

Cryptosporidium sp, Cyclospora sp, Isospora belli,

CRYPTOSPORIDIOSE

1- Définition :

Parasitose intestinale opportuniste grave chez l’immuno-dé primé due à Cryptosporidium: Chominis et C. parvum Parasitose fréquente au cours du SIDA.

2- Agent pathogène :

A- Forme infestante: Oocyste

5 à 8pm Crypiosporydiuw

Localisation: Bordure en brosse des entérocytes

Contient 04 sporozoites nus directement infestants

B- Mode de transmission et réparation géographique :

“Par véhicule commun : eau oontaminée (ex. : puits de surface, eau de piscine, parc aquatique, plage) ou aliments oontarrinés (ex. : fruits ou légumes lavés ou arosés avec une eau oontaminée).

  • Par contact indirect.
  • Par contact direct.

Parasitose cosmopolite

C- Cycle évolutif :

Multplication asexuée (Schizogonie) :

  • Les Sporozoites libérés dans la lumière intestinale du tube digestif infestent les entérocytes et se transforment en trophozoites, les noyaux de œs derniers se divisent et se transforment en Schizonte stade I. II… âgés contenant plusieurs menozoites.
  • Le Schizonte âgé éclate et libère les menozoites qui a leur tour infestent d’autres entérocytes.

Multiplication sexuée (gamogonie) :

– Après plusieurs phases Schizogoniques les menozoites se transforment en gamétocytes males et femelles et leur fécondation ab outra à la format on d’Oocystes Spcrulés; ces derniers hébergeant les sporozoites infectants. sont éliminés avec les selles.

Les oocystes contaminent l’environnement et sont fréquemment véhiculés par les eaux où ils gardent leur pouvoir infectieux pendant longtemps, résistant aux désinfectants usuels.

– Ils peuvent être transmis à un nouvel hôte directement par contact avec un individu infecté.

Cryptosporidium parvum

3- Clinique :

Incubation : 8+/- 2 jours

Diarrhée+++ : profuse, aqueuse, parfois cholériforme non sanglante.

Douleur abdominales, nausées.

Fièvre : inconstante Evolution :

chez l’immunocompétent: diarrhée rapidement résolutive.

Chez l’immunodéprimé: diarrhée chronique et invalidante.

Complications : déshydratation, dénutrition, atteintes biliaires et pulmonaires.

4- Diagnostic biologique (voire les photos) :

Examen parasitologique des selles: EPS

Nb: LBA liquide broncho-alvéolaire -L’immunofluorescence directe Ac monoclonaux sont appliqués sur les frottis de selles.

Lecture au microscope à fluorescence ( fluorescence vert pomme brillante des oocystes)

– Biologie moléculaire:

PCR (polymerase chain reaction) par amplification de l’ADN parasitaire.

5- Traitement :

TRT symptomatique

Trimetoprime/sulfamethoxazole (Cotrimoxazole ou BACTRIM) Paromomycine (H U MATIN®) per os.

Traitement au long cours chez l’ID.

Nitazoxanide (Alinia*) pour Nmmunocompétemt en 2 prises pdt 03 jours Idem chez l’ID à dose plus élevée pdt 14 jours Améliore les symptômes

6- Prophylaxie :

Individuelle :

Règles d’hygiène alimentaire.

Lavage soigneux des mains.

Lavage des crudités ou bien cuir les aliments.

Consommer l’eau embouteillée si ID.

Collective :

Protéger les ressources naturelles d’eau de toute contamination fécale animale et s’assurer de la protection des réseaux de distribution d’eau potable, il est recommandé de désinfecter les surfaces à l’aide d’une solution de peroxyde d’hydrogène. L’eau de Javel est inefficace.

Autres coccidioses digestives d’intérêt médicale

Blastocystis et Blastocvstose

1- Introduction :

– Blastocystis sp est un microorganisme

– Eucaryote

– Commensal pouvant devenir pathogène particulièrement chez l’immunodéprimé.

Parasite émergent (OMS).

Il est l’un des parasites les plus fréquemment rencontrés dans le tractus intestinal de l’homme et des animaux.

NB: Longtemps considéré parmi les champignons, il est actuellement classé parmi les protozoaires. Actuellement on décrit plusieurs sous-types

Actuellement il figure parmi les parasites les plus controversés vu qu’il peut être associé à une symptomatologie clinique en absence d’un terrain d’immunodéficience, et vu la diversité génétique des différents sous types décrits .

2- Classification :

REGNE : PROTISTA

SOUS-REGNE : PROTOZOA

SUPERPHYLUM : STRAMENOPILES

Classe : Blastocystea

Ordre : Blastocystidae

Genre : Blastocystis

Espèce : Il existe plusieurs sous-types de Blastocystis, actuellement on conte 17 sous-types.

Blastocvstose Epidémiologie 1

Morphologie :

Formes vacuolaires – granuleuse- amiboïde – Kystique.

C’est la forme vacuolaire qui est le plus souvent rencontrée dans les selles .

Forme arrondie ou ovalaire réfringente de 10 -60p.

3- Cycle évolutif de Blastocystis sp (hypothétique) :

L’infection de l’homme et des animaux est assurée par l’ingestion des kystes contenu dans les selles, ceux-ci se développent en formes vacuolaires dans le colon.

Les f. vacuolaires se reproduisent par division binaire et peuvent se développer en f. amiboïdes ou granulaires.

La f. vacuolaire s’enkyste chez l’hôte et aboutit à la formation de kyste intermédiaire puis de kyste matures qui vont passer dans le milieu extérieur.

Le mode de transition entre la f. amiboïde à la f. vacuolaire et de la f. vacuolaire à la f. kystique est encore inconnu.

Blastocystis Lifecycle

4- Mode de contamination :

Il se fait par voie orale ou interhumaine directe surtout chez les homosexuels.

5- Répartition géographique et réservoir :

Cosmopolite , Blastocystis sp. est un parasite ubiquitaire présent sur tous les continents Très large réservoir animal: poules, porcs, rats et autres.

6- Clinique :

Sujets Immunocompétent :

Présence d’une diarrhée légère et modéré – Douleurs abdominales -nausée.

Urticaire et prurit.

Syndrome du colon irritable (diarrhée ou constipation ou alternance).

Sujets Immunodéprimés :

Présence d’une diarrhée aqueuse parfois sévère et prolongée.

7- Diagnostic :

– Examen direct de selles fraichement émises au sérum physiologique ou au lugol.

– Techniques de coloration de frottis fécaux: (Giemsa, Trichrome, MIF, Encre de chine)

– Les techniques de concentration altèrent les formes vacuolaires de Blastocystis sp.

8- Traitement :

Métronidazole : Flagyl® ( immunocompétent).

Bactrim (Immunodéprimé) : 10J. Pas de consensus.

NB: On recommande de ne pas traiter les sujets asymptomatiques s’ils ont peu de kystes, alors que ceux qui présentent des signes gastro-intestinaux ou dermatologiques avec beaucoup de kystes de Blastocystis sp à l’EPS, nécessitent un traitement.

Microsporidîose

1- Introduction :

Les microsporidioses sont des infections opportunistes dues aux microsporidies, parasites à développement intracellulaire obligatoire.

l’épidémie du SIDA a provoqué une augmentation significative de cette maladie qui est reconnue comme émergeante.

2- Définition :

Les Microsporidies sont des protistes

unicellulaires eucaryotes de localisation intracellulaire classées parmi les champignons.

  • Ils parasitent un grand nombre d’animaux
  • ils existe plus de 1000 espèces parasitant de nombreux hôtes vertébrés et invertébrés :

3- Épidémiologie Microsporidiose :

1)- Classification :

  • Phylum :Microspora (proches des champignons)
  • Cl : Microsporea
  • O : Microsporida
  • Enterocytozoon bieneusi
  • Encephalitozoon intestinalis

2)- Morphologie :

  • La forme infectante est représentée par une spore ovoïde allant de là 4pm de 0.

3)- Réservoir :

Mammifères – Poisson- Insectes.

4)- Mode de contamination :

– Probablement par voie orale (ingestion ou inhalation de spores contenues dans l’eau et aliments).
– La contamination Interhumaine directe est possible.

5)- Répartition géographique :

– Cosmopolite

4- Cycle :

Le parasite se multiplie dans les cellules entérocytaires avec une phase mérogonique (multiplication asexuée) puis une phase sporogonique conduisant à la formation de spores. Les spores sont éliminées avec les selles ou les urines suivant les espèces, et disséminées dans le milieu extérieur.

Les spores infectent les cellules par un mécanisme très original, consistant à « injecter » le matériel nucléaire qu’ils contiennent à travers un filament qui perfore la paroi de la cellule hôte.

5- Clinique :

Sujets immunocompétent :

-Elle est asymptomatique.

Sujets immunodéprimés :  taux CD4<50

– Présence d’une diarrhée chronique avec mal absorption et amaigrissement.

– Autres localisations possibles : Oculaire (kérato-conjonctivites) : – Broncho – pulmonaires – musculaires – atteinte de l’arbre génito-urinaire…

– Présence d’atteintes neurologiques.

6- Diaqnostic 1 :

Prélèvements :

A- Selles :

o Les Spores sont difficiles à observer (vue leurs petite taille), d’ou l’utilisation de :

o Technique de coloration contenant un composé fluorescent (Uvitex 2b) (colore spécifiquement la paroi des spores)

o Techniques de coloration de frottis fécaux: Trichrome qui colore les spores en rose,

o L’IFD: immuno-fluorescence direct

B- Biopsie :

C- PCR :

identification des espèces

7- Diagnostic 2 :

Technique de coloration au Trichrome de weber :

(Spores rondes ou ovalaires colorées en rose fuchsia à rouge)

Technique d’immuno-fluorescence directe

Traitement

Albendazole pour le genre Encephalitozoon .

Fumagiline pour le genre Enterocytozoon .

Prophylaxie :

– Règles hygièno-diététiques.

Cours du Dr Diaballah .M – Faculté de Constantine