Généralités sur les fractures

0
782

I- Définition :

  • Fracture = solution de continuité d’un os = rupture des 2 corticales

II- Étiologie :

  • Traumatismes directs : la fracture se produit en regard de l’impact

– Fractures transversales, comminutives
– Contusions, lésions des parties molles +++

  • Traumatismes indirects : ex : le pied bloqué rotation du corps : fracture de la jambe

– Torsions: Fractures spiroïde

III- Circonstances étiologiques :

Très variables :
– Accidents de la route (polytraumatisme : (les fractures passe après les traumatismes du thorax et abdominal))
– Accidents du travail (chute d’un lieu élevé,écrasement)
– Accidents sportifs (ex : parachutes qui ne s’ouvre pas)
– Chutes banales lors de la déambulation (surtout les personnes âgées)

IV- Diagnostic :

  • Clinique:

– Douleur localisée post-traumatique (important de demander au patient ce qu’il ressent et où sont localisées les douleurs)
– Impotence fonctionnelle totale ou relative
– Déformation ( fracture déplacée)

  • Radiologique : anat-path des fractures.

RX du membre lésé de face et de profil prenant les articulations sus et sous jacentes.

V- Étude anatomique :

  • siège :

Os touché : fémur, clavicule…
Localisation : diaphysaire, métaphysaire, épiphysaire , métaphyso-épiphysaire

  • Le type ou direction du trait de fracture

– Trait simple unique : transversale, oblique, spiroïde
– Trait avec 3ème fragment : aile de papillon
– Traits multiples : fractures comminutives

  • Le déplacement

Caractérisé par 4 termes:

– Translation ou décalage
– Chevauchement
– Rotation
– Angulation : angle entre les 2 fragments.

Translation
Chevauchement
Rotation
  • Les complications cutanées et vasculo-nerveuses :

– Cutanée : risque infectieux. De dedans en dehors(Pos embroche la peau), de dehors en dedans(l’agent contendant pénètre la peau et fracture l’os)
– Vasculaire : rupture ,contusion
– Nerveuses

VI- Les complications :

1- immédiates :

Le jour même

  • Locales :

– Cutanées
– Vasculaires
– Nerveuses

  • Générales :

– État de choc : Choc hémorragique, embolie graisseuse ( moelle osseuse), défaillance multi viscérale.

2- Secondaires :

Dans quelques jours qui suivent la fracture

  • Générale :

– Décompensation d’une tare organique (coma diabétique, coma hypoglycémique ), hta
– Complication de décubitus : complication cardiorespiratoires, infection urinaire, escarres, stase veineuse (thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire)
– Embolies graisseuses
– Complications infectieuses

  • Locales :

– Déplacements secondaires d’une fracture
– Complications de l’appareil de contention (escarre sous plâtre, phlyctènes, compression nerveuse)
– Ouverture secondaire
– Complications septiques (fracture ouverte +++) : infection.
– Complications vasculaires : si la fracture compresse des vaisseaux
– Syndrome de Volkman ou Syndrome des loges :
– Rétraction ischémique des fléchisseurs:
– Douleurs +++, Paresthésies, hypoesthésie, anesthésie , Parésie, paralysie
– Pouls présent
– Déformation avérée : Main en griffe, Pied en griffe

3- Tardives :

Dans les mois voire les années qui suivent la fracture
– Cal vicieux : la fracture a été mal réduite dès le départ. Mal formation du cal.insufisance de contention.
– Retard de consolidation
– Pseudarthrose : consolidation qui n’est pas arrivé au bout du double du temps de consolidation : pas de consolidation
– Ostéite post-traumatique : infection dans l’os, chronique.
– Nécrose post-traumatique : rupture de la vascularisation (séquestration)
– Algodystrophie : problème nerveux, vasculaire, psycho
– Raideur articulaire : diminution des amplitudes articulaires normales.
– Atrophie musculaire
– OEdème persistant

VII- Fractures particulières :

  • Fractures pathologiques : Os pathologique (tumeur, maladie métabolique), traumatisme minime
  • Fractures de fatigue : Fractures des sportifs à la suite d’un surentraînement (ex : des fractures des danseurs et des coureurs) ou parfois chez les jeunes enfants.

VIII- Principes de traitement :

  • Assurer la consolidation
  • Conserver une morphologie normale (longueur, axe)
  • Préserver la mobilité des articulations et la capacité musculaire qui les anime
  • Prévenir l’infection

IX- Méthodes de traitement :

  • Fonctionnel : a défaut d’intervention chirurgicale, et de plâtre

Traitement en fonction de la douleur : traitement de la douleur +++, si douleur : repos ,si antalgie : mobilisation Ex : Fracture de cadre obturateur (bassin), fr non déplacée de la tête radiale,dr des cotes…
Principes : par étape
– nursing
– Mise au fauteuil
– Marche selon douleur
– Kiné mobilisatrice

  • Orthopédique :

Les contentions :
– Attelles simples
– Les plâtres circulaires
Les tractions : (en attente d’une intervention,ou de traitement)
– Collées
– Trans-osseuses

  • Chirurgical :

A foyer fermé
– Brochage et vissage
– Enclouage
– Fixateur externe
A ciel ouvert
– Vissage
– Plaque vissée
– Prothèse

1- Ostéosynthèse :

à foyer fermé : ampliphicateur de brillance

  • Enclouage centromédullaire
  • Fixateur externe
  • Brochage percutanéo
  • Vissage seul

à foyer ouvert :

  • Vis-plaque
  • Brochage haubanage :
  • Fixateur interne (récent, plaque à vis verrouillées)

2- Traitement non conservateur :

Arthroplastie = remplacement d’une articulation par une prothèse :
Prothèse de hanche (intermédiaire ou totale)
Prothèse d’épaule
Prothèse de coude

X- Entorse :

1- Définition :

lésion traumatique d’une articulation avec élongation ou rupture ligamentaire. C’est une atteinte des parties molles.

  • Bénigne = Ligament allongé
  • Grave = Ligament rompu

2- Signes :

  • Douleur
  • Impotence fonctionnelle
  • Oedème en général inflammatoire: Rougeur, Chaud à la palpation

3- Traitement :

  • Fonctionnel +++ (rééducation + orthèse)
  • Orthopédique : immobilisation plâtrée
  • Chirurgical : rare, suture, plastie, transfert ou greffe ligamentaire (entorse grave)

XI- Luxation :

  • perte de contact complète et permanente entre deux surfaces articulaires
  • réduction en urgence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here