Glande prostatique

0
163

I- INTRODUCTION :

La glande prostatique est une masse glandulaire impaire, médiane, située dans la cavité pelvienne au niveau du carrefour formé par l’urètre et les voies spermatiques.

II- ANATOMIE DESCRIPTIVE :

1- Situation :

Elle est située :
– au dessous de la vessie
– au dessus du plancher périnéal
– en avant du rectum entre les muscles élévateurs de l’anus de Chaque côté en arrière de la symphyse pubienne.

2- Forme :

Elle a une forme d’une châtaigne ou d’un cône aplati d’avant en arrière, à sommet inférieur, son axe est oblique en bas et en avant.

3- Couleur :

Blanchâtre ou gris blanchâtre ou rose pâle.

4- Consistance :

Ferme et régulière, plus endurée chez les sujets âgés, facile à apprécier par le toucher rectal.

5- Poids :

20 à 25 g.

6- Dimension chez l’adulte :

– Hauteur : 30mm
– Largeur : 40 mm
– Epaisseur : 25 mm

7- Description :

On lui décrit 4 faces, une base, 1 sommet.
→ Les faces se distinguent en :

  • Antérieure : plane et verticale
  • Postérieure : plus oblique, plus convexe avec une dépression médiane la divisant en 2 lobes latéraux.
  • 2 faces latérales : larges et arrondies.

→ La base ou face supérieure : divisée par un bourrelet saillant, transversal en :

  • Versant antérieur urétro-vésical
  • Versant postérieur, génital : présente un gorge transversale dans laquelle s’enfonce les vésicules séminaires et les canaux déférents qui convergent pour former les canaux éjaculateur.

→ Le sommet ou bec de la prostate, arrondi d’avant en arrière et répond à l’émergence de l’urètre.

8- La constitution interne :

La prostate est entièrement enveloppée d’une capsule conjonctive, mince et adhérente qui envoie en profondeur de nombreuses cloisons entre les lobules qui se rassemblent en un certain nombre de masses glandulaires formant « les lobes prostatiques ». Plusieurs canaux la traversent tels que l’urètre et les canaux éjaculateurs.

Les lobes se différencient de façon classique en :
– 1 lobe antérieur, pré-urétral : il est réduit.
– 2 lobes latéraux : en arrière de l’urètre, en arrière des voies spermatiques.
– 1 lobe médian : ou pré-spermatique, situé en avant des canaux éjaculateurs. Les lobes glandulaires sont formés par 30 à 40 glandes prostatiques.

9- Les moyens de fixité :

La prostate est maintenue en place par :
– Son adhérence avec la base de la vessie.
– La traversée de l’urètre et des voies spermatiques.
– Ses connexions avec la paroi de la loge prostatique

III- RAPPORTS DE LA PROSTATE :

Les rapports de la prostate doivent être étudiés :
– A l’intérieur de la loge
– A l’extérieur de la loge.

A- La loge de la prostate :

La prostate est contenue dans une loge dont les parois cellulo-fibreuses sont constituées par :
– En avant : le fascia pré-prostatique qui se termine en haut dans les ligaments pubo- prostatiques et en bas le ligament transverse du pelvis.
– En arrière : l’aponévrose recto-vésicale la sépare du rectum et se soude latéralement aux lames sacro-pubiennes.
– Latéralement : la partie basse des lames sacro-pubiennes qui descendent jusqu’à l’aponévrose moyenne du périnée et remonte en haut sur les flancs de la vessie.
– En haut : la vessie et par le tissu conjonctif fibreux qui unit cet organe à la base de la prostate.
– En bas : le plan moyen du périnée.

B- Rapports de la prostate à l’intérieur de la loge prostatique :

La prostate entre en rapport avec :
– La portion prostatique de l’urètre
– Le muscle sphincter lisse de l’urètre.
– La partie supérieure péri-prostatique du muscle sphincter, strie de l’urètre
– Les éléments veineux péri-prostatiques représentés par la convergence des veines vésicales antérieure et dorsale de la verge. Cette convergence forme le plexus de Santorini

C- Par l’intermédiaire de la loge prostatique, la prostate entre en rapport avec :

– En avant :

  • La partie inférieure de la symphyse pubienne
  • Une vessie rétro-symphysaire
  • Une ou 2 veines graisseuses
  • Des artères graisseuses et rétro-symphysaire (branches collatéral de l’artère honteuse interne)
  • Le plexus de Santorini
  • Le muscle sphincter de l’urètre
  • Quelques veines pré-prostatiques

– Latéralement : Le muscle releveur de l’anus.
– En arrière : le rectum, les vésicules séminales, la terminaison des déférents et les pédicules vasculo-nerveux.
– En haut : la vessie, la terminaison des voies spermatiques (vésicules séminales et ampoules déférentielles).
– En bas : Le plan moyen du périnée, le coude du rectum.

IV- VASCULARISATION DE LA PROSTATE :

1- La vascularisation artérielle :

Elle est sous la dépendance de l’artère hypogastrique et assurée par les artères suivants qui sont des branches du tronc antérieur de l’hypogastrique.

a- L’artère vésicale inférieure :

Donne habituellement :
– Une ou plusieurs branches vésico-prostatiques qui pénètrent la base de la prostate.
– Des branches prostatiques qui parcourent les faces latérales et postérieures de la prostate.

b- L’artère honteuse interne :

Participe à la vascularisation.

c- L’artère rectale moyenne :

Participe accessoirement à la vascularisation de la prostate.

2- La vascularisation veineuse :

Les veines se jettent en avant et latéralement dans le plexus veineux prostatique et en arrière dans le plexus séminal ; tout le sang de ces plexus est conduit par les veines vésicales à la veine iliaque interne.

3- La vascularisation lymphatique :

Les collecteurs lymphatiques de la prostate accompagnent les vaisseaux et se distinguent en 4 pédicules :
– Pédicule iliaque externe : tributaire d’un nœud lymphatique iliaque externe sous veineux.
– Pédicule iliaque interne : longe l’artère prostatique jusqu’à un ganglion hypogastrique.
– Pédicule postérieur : se termine soit dans un ganglion situé en dedans du 2e trou sacré, soit dans les ganglions du promontoire.
– Pédicule inférieur : descend de la face antérieure de la prostate gagne l’artère honteuse interne et se termine dans un ganglion iliaque interne.

N.B : Les lymphatiques de la prostate sont largement anastomosés à ceux de la vessie, de l’ampoule déférentielle, des vésicules séminales et du rectum.

4- Innervation :

Les nerfs de la prostate viennent du plexus hypogastrique.

Cours du Dr DOUS SAID – Faculté de Constantine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here