Personnalités pathologiques

0
60

I- DÉFINITION :

La personnalité selon l’OMS est une modalité structurée de pensée, sentiment ou comportement qui caractérise le type d’adaptation et le style de vie d’un sujet et qui résulte de facteurs constitutionnels de son développement et de son expérience sociale .

Définition de la personnalité pathologique (selon DSM IV.R) :

A- modalité durable de l’expérience vécue et de conduites qui dévie notablement de ce qui est attendu dans la culture de l’individu.
Cette déviation est manifeste dans au moins deux des domaines suivants :
1- La cognition.
2- L’affectivité.
3- Le fonctionnement interpersonnel.
4- Le contrôle des impulsions.
B- Ces modalités durable sont rigides et envahisent des situations personnelles et sociales très diverses.
C- Ce mode durable entraine une souffrance cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social , professionnel ou dans d’autres domaines importants.
D- Ce mode est stable et prolongé et ses premières manifestations sont décelables au plus tard a l’adolescence ou au début de l’age adulte.
E- Ce tableau n’est pas mieux expliqué par les manifestations ou les conséquences d’un autre trouble mentale.
F- Ce mode durable n’est pas du aux effets physiologiques directs d’une substance (par exemple une drogue donnant lieu a un abus ou un médicament) ou d’une affection médicale générale (par ex traumatisme crânien).
Les troubles sont classés par le DSM IVr au nombre de dix répartis en trois groupes principaux définis sur la base de caractéristiques communes :

II- PRINCIPALES PERSONNALITÉS PATHOLOGIQUES :

A- Groupe A :

1- personnalité paranoïaque et sensitive :

  • Hypertrophie du Moi.
  • Psychorigidité.
  • Fausseté du jugement et l’absence d’autocritique.
  • Méfiance a l’égard d’autrui et la susceptibilité
  • sensitive : hyperesthésie aux contacts sociaux introspection permanente, des ruminations sur des humiliations vécus ou imaginaires

2- Personnalité schizoïde et schizotypique :

– Personnalité schizoïde : retrait vie imaginaire riche, pauvreté et bizarrerie du contact tendance au repli , pauvreté des affects avec froideur apparente , intérêt réduit pour les relations sexuelles , tendance à la rêverie consciente , gout pour les pensées abstraites adhésion à des croyances mystiques , métaphysiques ou philosophiques bizarres.

– Personnalité schizotypique : entité susceptible de précéder le développement d’une psychose chronique.

B- Groupe B :

1- Personnalité histrionique :

Histrionisme : théâtralisme (vêtement, maquillage, parures) hyper expressivité des mimiques .

Hyperréactivité et un défaut de contrôle émotionnel accentués par les frustrations et les déceptions, évitement de la sexualité ou au contraire hypersexualité apparente masquant crainte, dégoût et frigidité.

La suggestibilité.

2- Personnalité narcissique :

Mode de fonctionnement générale de type grandiose (dans les fantaisies imaginatives ou le comportement) caractérisé par un manque d’empathie et une sensibilité exagéré au jugement des autres.

3- Personnalité limite (Borderline) :

Pathologie de la relation : absence de prise en compte des limites de soi et de l’autre conduisant a des rapports interpersonnels chaotiques marqués par une alternance d’idéalisation et de dévaloralosation de dépendance et d’hostilité , et la crainte angoissante d’être abandonnée ,un sentiment chronique de vide et d’ennuie et l’impulsivité est souvent majeure .

Les complications évolutives :
Episodes dépressifs avec passage à l’acte auto-agressifs répétés (automutilations ; TS…)
Sentiment d’ennuie existentiels, de vide et d’abandon.
Troubles des conduites alimentaires (épisodes boulimiques) et sexuelles(conduites sexuelles à risque)
Épisode psychotique aigu.

4- Personnalité antisociale : caractérisée par :

Impulsivité
Intolérance aux frustrations.
Passage à l’acte facile (crise d’agitation,TS, automutilation, geste hétéroagressifs) sans anticipation des conséquences ni sentiments de culpabilité.
Conduites addictives (alcoolisme, toxicomanie, abus médicamenteux. )

C- Groupe C :

1- Personnalité obsessionnelle compulsive : avec

Besoins d’ordre excessif (attachement excessif aux objets, soucis de propreté exagéré, conscience professionnelle, fidélité, perfectionnisme)
Obstination et entêtement :
Souci d’économie et collectionnisme.

2- Personnalité Évitante : caractérisée par :

Sensibilité au refus, évitement des contacts sociaux par crainte d’être rejeté, timidité exagérée, inhibition sociale.

Les complications évolutives : phobie sociale et timidité pathologique, épisode dépressif , troubles anxieux , abus de substance .

3- Personnalité dépendante : caractérisée par :

S Sujet anormalement soumis, besoin d’être rassuré, vivant dans la crainte d’être abandonné, pouvant tolérer des situations difficiles ou dépendantes afin d’éviter d’être confronté a l’autonomie (Ex : sujet supportant des violences de la part de son conjoint pour éviter de le perdre

III- LES PRINCIPAUX INSTRUMENTS D’ÉVALUATIONS :

Les tests psvchométriques :
MMPI (inventaire multiphasique de personnalité du Minnesota)

Les Epreuves projectives :
Le test Rorschach
T AT (Thématique Aperception Test).
Le test de frustration de Rosenziveig

IV- LES PRINCIPES THÉRAPEUTIQUES :

Psychothérapie
Chimiothérapie : traitement symptomatique cible (crise d’angoisse, réaction dépressive, émergence délirante, impulsivité )
Les antidépresseurs : la fluoxetine.
Les antipsychotiques atypiques a faible dose : Amisulpride 50 mg

Cours du Pr O. BENELMOULOUD – Faculté de Constantine

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here