Rapport ventilation-perfusion

0
4102

A- Introduction :

L’échangeur pulmonaire est la rencontre de deux circulations : alvéolaire et capillaire pulmonaire, l’hématose fonction principale pulmonaire est directement liée au rapport entre ces deux circuit appelé rapport ventilation-perfusion.

Les inégalités de distribution expliquent le pouvoir des poumons à adapter leur fonction pour les différentes situations physiologiques même extrêmes tel que l’effort physique par recrutement des zones mal ventilées et ou mal perfusées au repos

Pour comprendre les différentes valeurs de ce rapport dans un poumon en position verticale, il est nécessaire d’expliquer la distribution régionale des deux paramètres qui le définissent à savoir la ventilation alvéolaire et la perfusion pulmonaire

B- Distribution régionale de la ventilation alvéolaire :

La ventilation alvéolaire VA est à différentier de la ventilation globale VE, car pour la mesurer il est nécessaire de soustraire le volume de l’espace mort VD du volume courant Vt avant de multiplier le tout à la fréquence respiratoire Fr :

VE = Vt x Fr           VA= ( Vt-VD ) x Fr

En position verticale, sous l’effet de la pesanteur le poids des viscères de l’abdomen tire la plèvre vers le bas expliquant une pression pleurale plus négative au niveau des régions apicales par rapport aux zones plus basses ce qui fait que les alvéoles plus distendus au sommet reçoivent moins d’air à l’inspiration.

Gradient vertical pression pleurale

C- Distribution régionale de la perfusion pulmonaire :

La distribution de la perfusion pulmonaire augmente des parties supérieures vers les parties inférieures du poumon.

Pour comprendre cette distribution on divise le poumon en position verticale en quatre zones :

Zone 1 : partie supérieur du poumon

PA>Pac>Pv : ce qui explique un écrasement du capillaire pulmonaire

NB : les alvéoles du tout sommet peuvent ne pas recevoir de perfusion sanguine : espace mort alvéolaire

Zone 2 : Pac>PA>Pv

Le capillaire est écrasé par intermittence

Zone 3 :

Pac>Pv>PA : le capillaire est distendu, la perfusion est optimale

Pac : pression artériolo-capillaire, PA : pression alvéolaire, Pv : pression veinulaire

Zone 4 :

Il existe une diminution de la perfusion capillaire en rapport avec une pression pleurale de moins en moins négative se rapprochant du zéro voir positive expliquant que les petits vaisseaux sont peu étirés.

Zones de West

D- Distribution régionale du rapport ventilation-perfusion :

La perfusion pulmonaire augmente plus que ne l’observe la ventilation alvéolaire si on compare les régions basses pulmonaire par rapport aux zones plus apicales, lorsque bien évidement le thorax est en position verticale effet de la pesanteur)

Le rapport ventilation-perfusion est par conséquent pas homogène pour toute la surface pulmonaire


E- Etude du rapport ventilation- perfusion :

La scintigraphie pulmonaire de ventilation (inhalation du xénon 133) ou de perfusion (injection du même produit) permet de réaliser une véritable cartographie pulmonaire expriment la participation en pourcentage de fonctionnement de tel zone ou autre par rapport au fonctionnement pulmonaire globale

F- Les inégalités extrêmes de la distribution du rapport ventilation-perfusion :

Distribution régionale de la ventilation pulmonaire

Si la ventilation devient nulle dans un territoire le rapport est égal à 0, ce qui correspond à un effet schunt par opposition du shunt anatom ique vrai qui s’observe lorsque des veines se déversent directem ent dans des artères contam inant ainsi le sans artériel.

Soit une ventilation normale est une perfusion nulle, le rapport est égal à l’infini, ce qui définit l’effet espace mort

Il faut savoir que les inégalités exagérées de la distribution du rapport ventilation-perfusion représentent la cause la plus importante d’hypoxémies

Cours du PR Aissaoui – Faculté de Constantine