Sémiologie de l’Angor

0
7056
  • Syndrome douloureux thoracique qui traduit une ischémie myocardique réversible (n’entraîne pas de lésion myocardique définitive).

NB : l’ischémie n’est pas toujours douloureuse.

  • L’insuffisance coronaire résulte d’une inadaptation entre les apports et les besoins en oxygène du myocarde : la quantité de sang et/ou d’oxygène apportée au myocarde est insuffisante, au repos et/ou à l’effort.
  • Les mécanismes peuvent en être :

Un rétrécissement permanent (sténose athéromateuse, dissection, compression extrinsèque).

Un spasme : rétrécissement temporaire.

Une baisse du débit coronaire ou de la pression de perfusion.

ÉTIOLOGIES :

1/- Athérosclérose : plaques athéromateuses oblitérantes.

2/- Facteurs de risque :

  • Age,
  • sexe masculin,
  • HTA,
  • tabac,
  • diabète,
  • dyslipidémie,
  • obésité.

3/- Autres étiologies :

  • Spasme coronaire
  • Anomalie de naissance coronaire
  • Sténose secondaire à une radiothérapie
  • Rétrécissement aortique
  • Insuffisance aortique

CARACTÉRISTIQUES SÉMIOLOGIQUES :

Siège : rétro-sternal +++, médio-thoracique, bi-mammaire ;
Irradiations : bras gauche, poignet gauche, maxillaire inférieur ;
Type : constrictive, en étau, angoissante ;
Intensité : variable ;
Circonstances d’apparition : effort ;
Calmée par : repos et la Trinitrine ;
Facteurs favorisants : froid, vent, émotion, période postprandiale… ;
Évolutivité : empêche la poursuite de l’effort, régresse en quelques minutes ;
Fréquence de survenue : variable, selon l’importance de l’activité physique ;
Équivalents : Blockpnée d’effort.

Si l’un des ces 3 gestes est utilisé par le patient pour décrire la douleur La prohabilité qu’elle d’origine soit cardiaque est de 77 % – B. Med. J.,1995,311:1660-1661

Classification fonctionnelle de la douleur (CCS) :

Classe I : Absence de douleur dans les activités physiques de la vie courante
Classe II : Limitation modérée dans les efforts de la vie courante
Classe III : Limitation importante dans les efforts de la vie courante
Classe IV : Douleur au moindre effort, voire de repos

CAS PARTICULIER : L’ANGOR INSTABLE

1/- Angor de repos :

Douleurs spontanées, sans facteur déclenchant +++

Forme particulière : l’angor spastique.

2/- Angor crescendo :

Apparaissant pour des efforts de moins en moins importants (aggravation d’un angor d’effort).

3/- Angor de novo :

d’apparition récente d’emblée sévère.

Dans ces cas il y a une menace d’évolution vers un infarctus ou un décès subit.

EXAMEN CLINIQUE :

Le plus souvent normal, sauf si :

  • Présence des signes cliniques liés à des facteurs de risque (xanthélasmas, xanthomes tendineux).
  • Atteinte d’un organe par l’athérosclérose (accident vasculaire cérébral, troubles trophiques des membres inférieurs, pouls périphérique absent, souffles vasculaires).
  • Affection cardiaque associée : valvulopathie, notamment rétrécissement aortique.
  • Insuffisance cardiaque associée.
Xanthome
Xanthélasmas

Électrocardiogramme de repos :

  • Normal : le plus souvent (inter critique).
  • Séquelles dïnfarctus : ondes Q de nécrose.
  • sous- décalage du segment ST ou négativation de l’onde T en per-critique.

Cours du Dr H Foudad – Faculté de Constantine